Définir son style – ou mon enfer minimaliste

J’ai déjà été très honnête à ce sujet : les vêtements ne sont pas ma tasse de thé. Et, en fait, c’est probablement pour cela que, pendant des années, j’ai eu tendance à en accumuler autant.
Aussi, lorsque j’ai voulu me lancer dans une garde-robe minimaliste (et j’y travaille depuis de nombreuses mois maintenant), le premier défi qui s’est imposé à moi a été le suivant : Sans avoir de look bien défini, alors comment puis-je savoir ce dont j’ai besoin ? Je peux parier que je ne suis pas le premier à me poser cette question. Mais bien sûr, j’ignore si ma méthode pour résoudre cet épineux problème sera utile à quelqu’un d’autre. C’est pourquoi tout au long de cet article, je ne vais parler que de mon expérience !

Cependant, si d’aventure quelqu’un voulait tester cette méthode, un bref récapitulatif des étapes se trouvera tout en bas de l’article. Enjoy !

D’abord, les fausses bonnes idées …

Suivre des modèles prédéfinis de garde-robe minimaliste sur Pinterest ?
J’ai essayé, et échoué, car les modèles choisis ne me convenait pas. Ma première constatation fût donc la suivante : chaque personne doit composer sa garde-robe minimaliste en fonction de ses propres attentes et besoin.

En essayant de me restreindre à un style en particulier ?
Alors que jusqu’ici mon look mêlait influence punk, hippie, classiques et vintage … j’ai échoué là ausi. Mes vêtements correspondent pour moi à un besoin d’expression, qui se fâne dès lors que je suis obligée de me limiter à un look en particulier, car alors je sens bien que ce que je porte ne me « correspond » pas, ne me mets pas à l’aise.

En adoptant le tri radical de Marie Kondo ? Ce fameux « si cela ne te rends pas heureux, alors jette-le » m’a un peu aidé, en me permettant de définir les coupes qui me correspondent les mieux. Est-ce que cela m’a permit de développer une garde-robe minimaliste fonctionnelle pour autant ? La réponse, bien sûr, est non.

A ce stade, je me suis retrouvée confrontée à un problème. Comment définir mon propre style, celui qui allait me convenir en toute circonstances ? Celui que je pourrais porter tout au long de l’année, et dans lequel je pourrais me sentir parfaitement à l’aise ?

De recherche en réflexion, j’en suis venue à la méthode idéale – pour moi, tout du moins.

Étape 1 : Définir le style de base

En sortant de ma garde-robe tous mes vêtements favoris (c’est-à-dire ceux que je porte le plus), j’ai commencé à définir ce qui me plaisait avec chaque pièce, en choisissant plusieurs adjectifs pour décrire chacune d’elle ; puis, j’ai recoupé les mots qui revenaient. Le but de cette manœuvre est d’avoir, en définitif, un groupe de qualificatifs qui permet de définir le style de base ; l’idéal est donc de se limiter à cinq ou six mots.

Conclusion, les vêtements que j’aime porter sont tous :
neutres – pratiques – déclinables – colorés – avec une touche d’originalité

Étape 2 : Définir les couleurs de base

Une fois retenus les adjectifs qui définissent mon look, il me fallait trouver les couleurs de base de ma garde-robe, celles que je préfére porter. C’est une façon de se tenir au minimum de vêtements, tout en s’assurant que chacune des pièces s’articulera bien avec les autres.
Arrivé à cette étape du processus,j’ai décidé de choisir deux couleurs de base pour les pièces les plus massives de la garde-robe (notez bien qu’une seule couleur aurait fait l’affaire, mais je suis gourmande!) On peut ensuite y ajouter quelques couleurs d’accentuation, qui seront présentes sur les vêtements moins imposants et les accessoires.

Bien évidemment, la première couleur de base pour laquelle je me soit décidé … C’est le bleu ! Et, parce que c’est pratique et passe-partout, j’ai décidé de prendre le noir comme seconde couleur de base.
Puis, finalement, j’ai choisis mes couleurs d’accentuations en fonction de celles qui étaient déjà les plus présentes dans ma garde-robe. Je me retrouve donc avec trois couleurs d’accentuation : le jaune, le bordeaux et le kaki.

Étape 3 : Trouver ses basiques

Une fois les couleurs et les adjectifs choisis, me restait encore à tester les coupes et les styles, pour trouver ceux dans lesquels je serais le plus à l’aise. Pour avoir un maximum de choix, j’ai utilisé une virée dans les magasins – où je ne mets plus les pieds en temps normal. Une fois au centre commercial, j’ai testé tout ce qui pouvait correspondre à mes adjectifs et à mes couleurs de base.

J’ai donc pu constater que, côté vêtements d’hiver, j’aime :
– les tee-shirt avec un imprimé large
– les pulls unis et amples
– les chemises à carreaux vintages
– les pantalons droits ou serrés (avec des vraies poches, et pas des poches décoratives à la mords-moi le noeud …)

Et l’été, par 40° dans ma ville :
– les tee-shirt avec un imprimé large (encore !)
– les jupes longues
– les pantalons amples (toujours avec des poches !)
– ma salopette customisée

Grâce à cette méthode, je sais aujourd’hui mieux définir ce que je souhaite ou non avoir dans ma garde-robe.
Par exemple, puisque je connais ma préférence pour les t-shirts confortables avec un gros imprimé, je sais qu’il ne me sert à rien d’investir dans un chemisier à dentelle serré. Je sais aussi que ce pantalon rouge vif a beau être magnifique, il n’ira avec rien de ce que contient mon armoire, et que je n’ai donc pas intérêt à l’acheter.

Le meilleur pour la fin ? Je n’ai rien acheté au centre commercial ! En effet, en grande fan de récup’, j’ai ramené mes conclusions dans toutes mes friperies et dans tous mes vides-greniers favoris. De quoi composer une garde-robe durable et efficace, le tout à moindre coût !

Méthode – le récapitulatif …

  1. Trouver les adjectifs qui correspondent aux pièces favorites que vous avez déjà. Choisir cinq ou six des adjectifs qui reviennent le plus souvent ; ils définissent votre « look de base » ! A partir de maintenant, chacun des vêtements que vous gardez ou achetez devra coller à ces adjectifs.
  2. Choisir les couleurs que vous préférez. Souvent, ce sont celles que vous portez déjà le plus souvent ! En choisir une (ou deux) pour les pièces principales de la garde-robe. Puis, choisir trois (ou quatre) couleurs d’accentuation pour les accessoires et les pièces plus petites.
  3. Définir les coupes et le style dans lequel vous êtes à l’aise, par catégorie. (Les différentes catégories étant pour moi ; hauts d’hiver, hauts d’été, bas d’hiver et bas d’été.)
  4. Composer votre nouvelle garde-robe. (Et s’il vous plaît, pour me faire plaisir … privilégiez les vêtements d’occasions ; ils sont aussi confortables que les neufs, en plus économiques – et écologiques !)

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! 😉


Une réflexion sur “Définir son style – ou mon enfer minimaliste

  1. Super article ! Moi aussi j’ai beaucoup de mal à me tenir à une garde-robe minimaliste. J’ai beaucoup moins de pièces dans mon armoire mais clairement il me manque quelques trucs pour que ce soit parfait. Je ne sais pas comment font les influenceuses qui ont juste 10 vêtements. Clairement je ne pourrais pas !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s